La Grande Loge de Londres

Partager

….

III. Fondation de la Grande Loge

1.  Notion de genèse

Préalablement, il convient d’étudier la genèse de cette fondation en totalité.
Pentateuchus ou Torah, Le Pentateuque ou « cinq-cinquième de la loi » est le premier des ouvrages de la Bible. Il ouvre l’Ancien Testament avec l’introduction de cinq livres qui constituent la Loi (Torah en hébreu), savoir : la Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome.
Dans la tradition grecque, cet ensemble est appelé Pentateuque, terme qui vient du grec signifiant ‘‘cinq étuis’’ (penta : cinq ; teukhos : étui), soit les cinq contenants qui renfermaient les cinq rouleaux de la Loi.

Le premier des cinq livres du Pentateuque (Ancien Testament) a pour nom Genèse, et marque le début de l’histoire des ancêtres pour constituer un tout achevé. Elle se divise en 2 parties inégales : l’histoire primitive et l’histoire du salut, que reprend toute la Bible.
Un dictionnaire contemporain, quant à lui, définit le mot genèse de la manière suivante : ‘‘ensemble des faits qui ont concouru à la formation, à la création …’’.

C’est cette obligation de cheminement intellectuel que nous suivrons.

Dans le siècle qui nous intéresse et plus particulièrement les années 1717 – 1721 – 1723, des événements ont concouru à la formation de la Franc-Maçonnerie dite moderne. Observation étant faite qu’antérieurement à 1717, certains de ces faits ont été incisifs dans la création de cette Franc-Maçonnerie (dite) moderne, en raison :

    • d’une part, du rôle essentiel de personnalités éminentes,
    • d’autre part, du constat de l’aléatoire inhérent à toute latitude et à tout moment de l’histoire qui s’est invitée de manière extrêmement puissante.

 

….

2.  Pourquoi souligner 3 dates  (1717 – 1721 – 1723),

     quand il est question de la création de la Franc-Maçonnerie dite moderne ?

….

  • 1717

Tous les historiens de la Franc-Maçonnerie s’accordent sur la date du 24 juin 1717 à retenir comme celle historiquement juste de la réunion de quatre loges fondatrices de la Grande Loge de Londres et de Westminster.
Création réelle, sûrement … mais création réelle à la Saint Jean d’été 1717 ……….. à voir !  Aucun journal n’évoque ou ne se fait l’écho de près ou de loin de l’événement. Ce n’est que longtemps après, qu’Anderson fournira l’information dans ses Constitutions de 1738.

Plus on fouille et plus « on constate ce qui fait défaut » :

    • aucun procès verbal de réunion de Grande Loge avant le 24 juin 1723 ;
    • aucun livre d’architecture dans les archives de « A l’oie et au grill »  avant 1735. A noter la surface de trente mètres carrés de la salle de réunion de cette taverne, susceptible d’accueillir en réalité un maximum de quinze personnes ;
    • aucune date d’initiation n’est précisée pour Anderson, Montagu, Payne ou encore Désaguliers, pas plus que les lieux et les conditions de leur Réception.

….

  • 1721

The Post boy du 27 juin 1721 – Londres donne l’information suivante :
     « Samedi dernier, 24 juin, à la Chambre des Libraires, a eu lieu une réunion de 2 à 300 membres de l’ancienne fraternité des francs maçons qui ont participé à un splendide dîner avec musique ….. Sa Grâce le duc de Montagu fut unanimement choisi comme Maître pour l’année qui suit ».

1721 : officiellement, la Grande Loge a une existence révélée sur la place publique.

….

  • 1723

Le livre des Constitutions des Francs-Maçons est publié, sous les auspices de la Grande Loge d’Angleterre.
L’organisation est ancrée dans le siècle.

La suite est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept + 9 =

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>