↑ Retour à Boulevard des Jacobites

Ambelain Robert

Partager

Robert Ambelain (1907 – 1997)1

Photographie de Robert Ambelain figurant en 2000 sur le site de la Grande Loge Française du Rite Ecossais Primitif, placé sous le patronage de Fabrice O’Driscoll, Passé Grand Maître.

Il est né le 2 septembre 1907, à Paris (10 h. 20). Il fut homme de lettres, historien et membre sociétaire des Gens de lettres, de l’Association des écrivains de langue française « mer-outre-mer », de l’Académie nationale d’histoire, de l’Académie des sciences de Rome (section littéraire). Il est l’auteur de 42 ouvrages, publiés de 1936 à 1985. Il décède le 27 mai 1997.

Son activité maçonnique et martiniste

Jeune franc-maçon de 32 ans, reçu apprenti à la loge ‘‘La Jérusalem des Vallées Egyptiennes’’, Rite de Memphis-Misraïm, Ambelain avait reçu le 26 mars 1939 la filiation de Constant Chevillon, successeur de Jean Bricaud, Grand Maître dans l’Ordre Martiniste, dit de Lyon, (constitué le 15 janvier 1931), initié par Paul Laugénie (Laugénie de Saint Yves).

Le 30 novembre 1940, Ambelain (nomen Aurifer) reçoit le premier degré martiniste d’associé par Henri Meslin (Harmonius), initié par Pierre-Augustin Chaboseau. Les témoins sont Georges Bogé, dit Bogé de Lagrèze (Mikaël), initié par Téder, lui-même initié par Papus et Jean Charboseau (Hierax, initié par Augustin son père).

Le 28 décembre de la même année, il reçoit les 2e et 3e degrés (Initié et Supérieur Inconnu) avec pour mission donnée par Bogé de développer le martinisme. Il est reçu Compagnon et Maître Maçon le 24 juin 1941.

Il fut chargé par Camille Savoire, R. Wibaux, R. Crampon et Georges Lagrèze, hauts dignitaires du Rite de Memphis-Misraïm, du Rite Ecossais Ancien et Accepté, du Rite Ecossais Rectifié, de maintenir le Rite de Memphis-Misraïm dans la clandestinité. Dans ce cadre, il constitue avec des membres de diverses obédiences, ralliés à la Résistance maçonnique, la Loge Alexandrie d’Egypte, puis son chapitre.

En 1942, le 6 avril, il constitue la loge martiniste Bethelios, en initiant lui-même Jules Boucher (Phalgus) et Georges Tainturier (Baphometos), l’avant-veille, le 4 avril.

Le 3 octobre 1943, l’ ‘‘Ordre des Chevaliers Maçons Elus Cohen de l’Univers’’ est réveillé et constitue la résurgence, officiellement consacrée le 9 décembre 1944 en Préfecture de Paris. Le Grand Maître sera Georges Bogé de Lagrèze (Mikaël) jusqu’en 1946. L’Ordre Martiniste Traditionnel (O.M.T.) d’Augustin Chaboseau, un des premiers membres du Suprême Conseil de l’O.M. en 1888, n’a alors plus d’existence en France.

Ambelain érige son temple à son domicile, 12 square du Limousin, Paris (13e), avec les insignes et les accessoires rituels. Pendant la guerre, il recevra ainsi, avec tous les pouvoirs nécessaires,

- l’ensemble des degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté, jusqu’au 33e inclus ;

- les degrés du Rite Ecossais Rectifié, y compris ceux de l’Ordre Intérieur (Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte, Profès) ;

- les degrés du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm jusqu’au 95e inclus ;

- ainsi que les degrés du Rite suédois, jusqu’au Chevalier du Temple.

En 1945, il est également Compagnon ymagier du Tour de France (Union Compagnonnique des Devoirs Unis) sous le nom de ‘‘Parisien-la-Liberté’’.

En 1946, à travers le rite maçonnique de Memphis Misraïm et la transmission de Georges Bogé de Lagrèze dans le Régime Ecossais Rectifié, (lequel ne pouvait transmettre seul la grande profession, s’il l’eût), Ambelain s’autoproclamera successeur de Martinès, également comme Chevalier Cohen (sic) et Réaux-Croix, reçu le 3 septembre 1943 par Bogé de Lagrèze.

L’Ordre Martiniste des Elus Cohen prenait naissance. Dans son ouvrage L’alchimie spirituelle, en 1985, Ambelain déclarait que si effectivement en 1955, l’Ordre Martiniste des Elus Cohen avait hérité de documents en 1955, « c’est dix années auparavant que la technique de la ‘‘voix intérieure’’ (sous-titre d’ailleurs de l’ouvrage de Robert Ambelain) confiée à L.C. de Saint-Martin et transmise directement par lui à ses intimes, nous avait été transmise avec une dernière initiation. Celui qui l’avait reçue en Egypte, au Caire, trente années auparavant nous remit un schéma alchimique, une brève explication orale, et l’initiation qui allait de pair avec le tout. Cette dernière n’avait pas de rapport avec le Martinisme classique d’ailleurs. »

Par ailleurs, dans une note Ambelain indique : « Papus l’avait également reçue, seul de tout l’Ordre Martiniste, à cette époque, ainsi qu’un autre mystique français, que nous supposons être Sédir. Elle ne leur venait pas, croyons-nous, de M. Philippe de Lyon, mais également de milieux rosicruciens du Caire, en grande partie composés d’Anglais et de chrétien coptes, où notre propre initiateur l’avait, lui aussi, reçue… ».

De fait la branche à laquelle fait référence Ambelain résulte de Sémélas, qui prétendit une filiation des Rose-Croix d’Orient et instaura son propre martinisme en rencontrant le martinisme de Papus. Comme le souligne Robert Ambelain lui-même, cela n’a rien à voir effectivement avec le martinisme classique, ni avec les pratiques de Martinès au travers de son Ordre. Ambelain écrit, toujours dans le même ouvrage, s’agissant de cette ‘‘voix intérieure’’ qu’il présente : « il s’agit de cette voie cardiaque sur laquelle on a énormément glosé, sur laquelle Papus insista avec tant de vigueur, et qui est, en fait une technique occulte, et non une banale sensibilité. »  Et Ambelain de fonder et sa technique et son rite occulte sur la doctrine martinésienne ; du moins, le voulait-il.

Pour autant, Ambelain fait bien la part entre, d’une part, le martinisme proprement dit et d’autre part, cette initiation particulière qu’il reçut de Georges Bogé de Lagrèze. Sur ce point, il est intéressant de considérer la postface de l’ouvrage de Robert Ambelain Le Dragon d’Or (Dervy – Paris, 1997), où un sort est fait quant à l’assimilation rapide entre ‘‘voie intérieure / cardiaque’’ et martinésisme.

Le 23 décembre 1957, poursuivant la ‘‘rénovation et le maintien de l’occultisme traditionnel’’, Ambelain, héritier d’archives et des sceaux, recrée l’Ordre Kabbalistique de la Rose+Croix (O.K.R.C.). Cet Ordre avait été créé de toutes pièces antérieurement sous Papus. Les travaux reposent sur la kabbale hébraïque, l’alchimie, la magie et l’astrologie. Ambelain s’inspira ensuite directement du manuscrit d’Alger et des sources nouvelles des écrits découverts. Ainsi, par exemple, pour la communion rosicrucienne selon la règle du XVIIIe siècle : l’assistance à une messe du Saint-Esprit est indiquée à la page 15 du manuscrit pour la fête de la Trinité et par Martinès lui-même (lettre du 11 septembre 1768 à Willermoz, concernant les bénédictions, exorcismes et invocations à utiliser). De même pour la société des Elus du premier degré, se trouveront les exorcismes, les bénédictions, le sacramentaire.

Le 13 août 1960, à Coutances, Henry-Charles Dupont, Souverain Grand Maître, confia la charge de Grand Administrateur du Rite de Memphis Misraïm pour la France et ses dépendances, à Ambelain, 33-90-95e, en présence de Philippe Encausse, 30e et Irénée Séguret 32. Cette nomination fut faite quelques temps avant la mort de Dupont, qui décède le 1er octobre 1960.

Ambelain qui en 1943 avait été nommé Grand Maître ad vitam pour la France et substitut grand maître mondial du Rite de Memphis-Misraïm (1943 et 1944), deviendra Grand Maître mondial dudit Rite en 1962.

A sa carrière maçonnique et martiniste, il ajoutera les titres suivants : Passé Grand Maître Mondial d’Honneur du Rite de Memphis-Misraïm ; Grand Maître d’Honneur du Grand Orient Mixte du Brésil ; Grand Maître d’Honneur de l’ancien Grand Orient du Chili ; Président du Suprême Conseil des Rites Confédérés pour la France ; Grand Maître pour la France du Rite Ecossais Primitif (Early Grand Scottish Rite).

Cette biographie de Robert Ambelain est placée sous la signature de Georges Courts, chercheur et auteur d’ouvrages, dont Le Grand Manuscrit d’Alger, paru en août 1999 aux Editions ARQA.

http://thot-arqa.com

(Document déposé sur le site du Rite Ecossais Primitif en décembre 2013).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + = neuf

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>