↑ Retour à Textes et documents

Les Chartes Sinclair

Partager

Les Chartes Saint Clair

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Clan_Sinclair

 

Première Charte Saint Clair – 1600-1601 (datée par les offices de certains des signataires)

Accordée par les maçons d’Ecosse avec le consentement de William Schaw à William Sinclair de Roslin. Signée par Schaw et des représentants de loges. Une partie de la feuille (contenant peut-être d’autres signatures) a été déchirée. (Cf. David Stevenson)

 

Charter granted by the masons of Scotland

to William Sinclair of Roslin en 1601

Be it kend till all men be thir present letters ws Deacons Maistres and freemen of the Masons within the realme of Scotland with express consent and assent of Wm Schaw Maister of Wark to our Souane Lord

ffor sa meikle as from aige to aige it has been observit amangis that the Lairds of Rosling has ever been Patrons and Protectors of us and our priviledges likeas our predecessors has obey’d and acknowledged them as Patrones and tectoris while that within thir few years throwch negligence and sleuthfulness the samyn has past furth of vse whereby not only has the Laird of Rosling lyne out of his just rycht but also our hail craft has been destitute of ane patron and protector and overseer qlk has genderit manyfauld corruptions and imperfections, baith amangis ourselves and in our craft and has given occasion to mony persones to conseve evill opinioun of ws and our craft and to leive off great enterprises of policie be reason of our great wtout correction whereby not only the committers of the faults but also the honest men are disapoyntit of their craft and ffeit. As lyikwayes when divers and sundrie contraversies falls out amangis ourselfs thair follows great and manyfald inconvenientis through want of ane (Patron and Protector) we not being able to await upon the ordinar judges and judgement of this realme through the occasioun of our powertie and langsumness of process for remeid qrof and for keeping of guid ordour amangis us in all tymes cumyng, and for advancement of our craft and vocatioun within this realme and furthering ofpolicie within the samyn We for ourselves and in name of our haill bretherene and craftismen with consent foresaid agrees and consents that Wm Sinclar now of Rosling for himself & his airis purchase and obtene at ye hands of our Souane Lord libertie fredome and jurisdictioun vpone us and our successors in all tymes cummyng as patrons and judges to us and the haill fessoris of our craft wtin this realme quhom off we have power and commission sua that hereafter we may acknawlege him and his airis as our patrone and judge under our Souerane Lord without ony kind of appellation or declynyng from his judgement with power to the said Williame and his airis to depute judges ane or mae under him and to use sick ampill and large jurisdictione upon us and our successors als weill as burghe as land as it shall pleise our Souerane Lord to grant to him & his airis.

William Schaw, Maistir of Wark. Edinburgh.

Andro Symsone – Jhone Robesoune

St Androse  -    *       *       *       *       *       *

Hadingtoun  – P. Capbell takand ye burdyng for Jon. Saw,  J.

Vallance     William Aittoun

Achiesone Heavin – Georg Aittoun  Jo. Fwsetter    Thomas Petticrif

Dunfermling -  Robert Pest

Thomas Weir mason in Edr. Thomas Robertsoun wardane of the Ludge of Dunfermling and Sanct Androis and takand the burding upon him for the brethren of the Mason Craft within they Lwdges and for the Commissioners efter mentionat viz. David Skowgall Alexander Gilbert and David Spens for the Lwdge of Sanct Androis Andrew Alisone and Archibald Angous Commissionaris for the Lwdge of Dwmfermling and Robert Baize of Haddington with our handis led on the pen be the notaris underwritten at our commandis because we can nocht write.

Ita est Laurentius Robertsoun notarius publicus ad praemissa requisitus de specialibus mandatis dict. personarum scribere nescien. ut aseruerunt testan. manu mea propria.

(Ita est) Henricus Banna(Tyne) connotarius ad premissa (de mandatis) antedictarum personarum (scribere nescientium ut aseruerunt teste) manu mea propria.

Charte accordée par les Maçons de l’Ecosse

à William Sinclair of Roslin en 1601

Qu’il soit connu à tous les hommes par la présente, par nous diacres, maîtres, hommes libres des Maçons dans le pays de l’Ecosse, avec le consentement exprès et l’assentiment de William Schaw, Maître des Travaux, que notre Lord Souverain tel qu’il a été observé pendant des siècles parmi nous, que les Lords of Roslin ont toujours été Patrons et Protecteurs de nous et de nos privilèges, comme nos prédécesseurs leur ont obéi et les ont accepté comme Patrons et Protecteurs, comme dans les quelques années, à cause de négligence et paresse, ils se sont passés de nous, de sorte qu’à part la perte de ses droits par le Lord de Roslin, toute notre maçonnerie a été privée de son patron et protecteur et surveillant. Ce qui a causé plusieurs corruptions et imperfections, tant chez nous que dans la maçonnerie. Cette situation a causé, que beaucoup de gens ont conçu une opinion négative de nous et de notre maçonnerie, et ont renoncé à de grandes entreprises faute de prudence à cause de notre inconduite, sans correction, par laquelle non seulement les trois, qui ont connu des fautes, mais aussi des gens honnêtes ont été déçus de la maçonnerie et le sort. Étant donné des inconvénients divers et nombreux par manque d’un patron et protecteur, nous ne pouvons pas attendre  des juges de ce pays des jugements ordinaires à cause de notre pauvreté et de la procédure lente, dont le remède et le maintien d’un bon ordre parmi nous dans l’avenir, et pour la propagation de la maçonnerie et sa vocation et l’avancement de la politique dans ce pays. Quant à nous et nos chers frères et hommes de métier, avec le consentement mentionné, nous consentons que William Sinclair, maintenant de Roslin, achète et reçoive pour lui-même et ses héritiers des mains de notre Souverain Lord la liberté, franchise et juridiction sur nous et nos successeurs pour tous les temps, comme patrons et juges pour nous et les chers dévoués à notre maçonnerie dans ce pays, de qui nous possédons pouvoir et commission, de sorte qu’après nous pouvons reconnaître lui et ses héritiers comme notre patron et juge sous le Souverain Lord, sans aucune sorte de nom ou déviation de son jugement, avec le pouvoir dudit William et ses héritiers à députer des juges, un ou plusieurs, sous lui [sous sa supervision], appliquant toute juridiction sur nous et nos successeurs, dans les villes et campagnes, comme il plaira à notre Souverain Lord de permettre à lui et à ses héritiers.

William Schaw, Maître des Travaux, Edimbourg,

Andrew Simson – John Robson

St Andrews – • • • •Hadington –

P. Campbell, prenant la charge de John Saw, J.

Vallance – William Aittoun

Achieson Heaven – George Aittoun, Jo. Fwsetter, Thomas Petticrif

Dumfermlin – Robert Pest

Thomas Weir Maçon à Edimbourg,

Thomas Robertson surveillant de la loge de Dumfermlin et Saint Andrews,

et prenant la charge pour les frères de la maçonnerie, dans leurs loges et pour les commissionnaires, mentionnés ci-après :

David Skowgall, Alexander Gilbert, et David Spens pour la loge Saint Abndrews, Andrew Alison et Archibald Angous, commissionnaires  pour la loge de Dumfermlin, et Robert Baize de Haddington,

nos mains posées sur la plume du notaire soussigné à notre commande,

étant donné que nous ne pouvons pas écrire.

Tel est Laurentius Robertson, notaire public et pourvu

de la charge de mandats spéciaux à la charge des personnes, qui ne peuvent pas écrire.

 Qu’ils assertent le témoignage. C’est ma propre main.

Confirmé Henricus Banna (Tyne) assistant notaire à la charge des personnes susdites,

par ma propre main, parce qu’ils assertent de ne pas pouvoir écrire.

Seconde Charte SaintClair – 1627-1628 (datée par les fonctions de certains des signataires)

Accordée par les marteleurs et maçons d’Ecosse à Sir William Sinclair de Roslin. Signée par des représentants de loges. Une partie de la feuille (contenant peut-être d’autres signatures) a été déchirée. (Cf. David Stevenson)

 

Beit kend till all men be thir present letters ws the Deacones Masteris friemen of the Maissones and Hammermen within the kingdome of Scotland That forsameikill as from aidge to aidge it has been observet amangis us and our predecessors that the Lairdis of Rosling has ever been patrons and protectors of us and our priviledgis Likeas our predecessors has obeyit reverencet and acknowledget them as patrons and protectors qrof they had letters of protection and vtheris richtis grantit be his Maties most noble progenitors of worthy memorie qIkis with sindrie vtheris of theLairdis of Rosling his writtis being consumet and brunt in ane flame of fire within the Castle of Rosling in an ….. The consumation and burning qrof being clearly knawin to us and our predecessors deacons maisteris and freemen of the saidis vocations, and our protection of the samyn and priviledgis thereof (be negligence) and slouthfulness being likely to pass furth of us where throw not only wald the Lairdis of Rosling lyne out of their just richt but also our hail craftis wald haifbene destitute of ane patrone protector and oversear quhilk wald engenner monyfald imperfectionis and corruptionis baith amangis ourselves and in our craft and give occasione to mony persones to conceive evill opinioun of us and our craft and to leave af many and grit enterpryces ofpolicie whilk wald be vndertaken if our grit misbehaviour were suffered to goe on without correctioun  For remeid qrof and for keeping of good ordour amangis us in all time coming and for advancement of our craft and vocation within his Hienes kingdom of Scotland and furdering of policie yaireintill the maist pairt of our predecessors for themselves and in name and behalfe of our bretherene and craftsmen with express advice and consent of William Schaw Maister of Wark to Hienes umqle darrest father of worthy memorie all in ane voce agreit consentit and subseryvet that William Sinclar of Rosling father to Sir William Sinclar now of Rosling for himself and his airis should purches and obtain at the hands of his Majestie libertie freedome and jurisdictioun upon us and our predecessors deacons maisteris and freemen of the saidis vocation, as patrones and judges to us and the haill professors thereof within the said kingdom qrof they had power and commission sua that they and we micht yairafter acknowledge him and his airis as patrone and judge under our Soverane Lord without any kind of appellation or declinatour from thair judgement forever, as the said agreement subscryvet be the said Mr of Wark and our predecessors at mare length proportis  In the whilk office priviledge and jurisdictioun over us and our said (voca)tioun the said William Sinclar of Rosling ever continuit to his going to Ireland qr he presently reamanes sen the quhilk (time) of his departure furth ofthis realme there are very many corruptiounes and imperfectiounes risen and ingennerit baith amangis ourselfis and in our saidis vocatiounes in defect of ane patrone and oversear over us and the samyn  Sua that our saidis vocatiounes are altogether likely to decay And now for safety thereofwe having full experience of the efauld good skill and judgement whilk the said Sr William Sinclar now of Rosling has in our said craft and vocatioun and for reparation of the ruines and manifold corruptiounes and enormities done be unskilfull persones thereintill WE all in ane voce have ratified and approven and be thir presentis ratifies and approves the foresaid former letter ofjurisdictioun and libertie made and subr be our brethrene and his Hienes umqle Mr of Wark for the time to the said Williame Sinclar of Rosling father to the said Sr William whereby he and his airis are acknowledget as our patrone and judge under our Soverane Lord over us and the haill professors of our said vocatioun within this his Hienes kingdom of Scotlande without any appelation or declinator from their judgements in ony (time hereafter) forever  And further we all in ane voce as said is of new have made constitute and ordainit and be thir presentis makis constitutes and ordanes the said Sir William Sinclar now of Rosling and his airis maill our only patrones protectors and overseers under our Soverane Lord to us and our successors deacons maisteris and freemen of our saidis vocatiounes of Masons hammermen within the haile kingdome of Scotland and of our haille priviledges and jurisdictiounes belonging thereto wherein he his father and their predecessors Lairdis of Rosling have been in use of possessioun thir [….]

Charter garanted by the masons of Scotland

to Sir William Saint Clair in 1628

 

Qu’il soit connu à tout le monde par la présente, que nous, diacres, maîtres, hommes libres des maçons et marteleurs, dans le royaume d’Ecosse, comme pendant des temps il a été observé parmi nous et nos prédécesseurs, que les Lords de Roslin ont toujours été patrons et protecteurs de nous et de nos privilèges, comme nos prédécesseurs leur ont obéi, les ont révéré et reconnu comme patrons et protecteurs, dont ils possédaient des lettres de protection et autres droits concédés par la progéniture bien mémorisée et la plus noble de Sa Majesté avec beaucoup d’autre des Lords de Roslin, étant donné que ces documents ont été consumés et brûlés dans une flamme de feu dans le château de Roslin dans un… La consommation et brûlure étant bien connues chez nous et nos prédécesseurs, diacres, maîtres et hommes libres desdites vocations, et pour la protection de ceux-ci et ses privilèges, susceptibles de passer par négligence et paresse se présentant, ce qui non seulement causerait la perte des premiers droits aux Lords de Roslin, mais aussi la destitution, pour toute la maçonnerie, d’un patron protecteur et surveillant, ce qui donnerait occasion à beaucoup d’imperfection et de corruption parmi nous et dans le métier, aussi occasion à beaucoup de personnes de concevoir une mauvaise opinion de nous et de la maçonnerie et qui renonceraient à de grandes entreprises, si on laissait notre inconduite se continuer sans correction. Le remède et le maintien du bon ordre parmi nous dans l’avenir sont de propager notre métier et vocation dans le Royaume d’Ecosse et de la propagation de la prudence, comme la plupart de nos prédécesseurs pour eux-mêmes et au nom de nos frères et hommes du métier, avec l’avis et consentement exprès de William Schaw, Maître des Travaux, au Lord, comme le père le plus cher d’une mémoire digne, ont maintenant décidé, consenti, et jugent avantageux, que William Sinclair of Roslin, père de Sir William Sinclair, maintenant de Roslin, achètera pour lui-même et ses héritiers et recevra des mains de Sa Majesté la liberté, franchise et juridiction sur nous et nos prédécesseurs, diacres, maîtres et hommes libres de ladite vocation, comme patrons et juges sur nous et leurs chers fidèles dans ledit royaume, duquel ils reçurent le pouvoir et commission, de sorte que eux et nous puissions le reconnaître, lui et ses héritiers, comme patron et juge sous le Souverain Lord, sans aucune sorte de nom ou déclinaison de leur jugement à l’infini, comme ledit contrat, signé par ledit Maître des Travaux, et nos prédécesseurs plus longuement et proportionnellement. Dans cette charge de privilège et juridiction sur nous et notre vocation ledit William Sinclair continua, quand il partit pour l’Irlande, où il se trouve à ce moment, et au temps de son départ de ce royaume, beaucoup de corruptions et imperfections sont apparues parmi nous comme dans notre vocation, par manque d’un patron et surveillant, et celle-ci, de sorte que lesdites vocations semblent dépérir. Afin de l’assurer, ayant toute expérience de bonne habileté et bon jugement, ce que possède ledit William Sinclair maintenant of Roslin, de notre métier et vocation, et pour la réparation des ruines et multiples corruptions et énormités, causées par des personnes sans capacité dans ce métier, jusqu’à ce que nous ayons ratifié et approuvé, comme nous ratifions et approuvons la lettre susdite de juridiction et liberté, conçue et signée par nos frères et Son Altesse, étant Maître des Travaux, alors au susdit William Sinclair of Roslin, père du susdit Sir William, par laquelle lui et ses héritiers sont reconnus comme patron et juge sous le Souverain Lord, sur nous et tous les adhérents de notre vocation dans le Royaume d’Ecosse de son Altesse, sans appellation ou déclinaison de leurs jugements dans quelque temps que ce soit, ensuite nous avons fait, constitué et ordonné par la présente, faisons constituer et ordonner ledit William Sinclair maintenant de Roslin, et ses héritiers masculins, nos seuls patrons, protecteurs et surveillants, sous notre Souverain Lord, sur nous et nos successeurs, diacres, maîtres et hommes libres de notre susdite vocation de maçons, marteleurs, dans tout le Royaume d’Ecosse, et tous les privilèges et juridictions y appartenant, dans lequel lui, son père et ses prédécesseurs Lords of Roslin ont possédé continuellement pendant il y a beaucoup de temps, avec tout pouvoir à lui et ensuite à eux-mêmes à maintenir bon ordre dans ledit métier aussi fréquemment que le besoin l’exigera. Toutes les personnes, connues comme sujettes à ladite vocation sont évoquées de s’abstenir de la punition de transgresseurs sans pitié, sauf victimes et d’autres devoirs, quels qu’ils soient, ou bien cela échoit à qui que ce soit assujetti audit métier, demander, désirer ou recevoir entrée avec élévation, à leur propre usage de nommer des députés à eux dans cette charge avec des clercs, servants, assistants, et tous les autres officiers et membres de la cour, nécessaire à faire, créer, substituer et ordonner pour ceux auxquels ils sont obligés de répondre de toutes les actions prévues, et causes appartenant audit métier et vocation, et d’entendre, discuter, discerner, et décider contre quelque personne ou personnes confesseurs que ce soit les actions, devoirs, et de prononcer ensuite le jugement. Et de réaliser l’exécution requise, et en général tous les autres privilèges, libertés, et immunités quels qu’ils soient, relatifs audit métier à faire, utiliser et exécuter, et causer à être exécuté, et exercer et tenir comme tels, aussi libres de toute façon comme tous les autres, leurs prédécesseurs, ont fait ou pourraient avoir fait eux-mêmes en quelque temps passé, librement, bien calme, en paix, mais refusant quelque révocation, obstacle, ou obstruction que ce soit.

En témoignage de quoi à cette présente, écrite par Alexander Aikinheid,

servant to Andrew Hay, écrivain, nous avons signé la présente par notre main, à la Loge d’Edimbourg

Willliam Wallace diacre, John Watt, Thomas Paterson – La Loge de Glasgow

John Boid diacre, Robert Boid, un des maîtres,

Hew Douok diacre des maçons à Ayr,

et George Lid(ell) diacre des hommes de carrière,

maintenant maître de quartier La Loge de Stirling

John Thompson, James Rind – La Loge de Dumfermlin

Robert Alison, un des maîtres de Dumfermlin – La Loge de Dundee

Robert Strachoun,  maître Robert Johnstone,

Maître de David Maître de Thomas Flemming, surveillant à Edimbourg et Hugh Forest,

avec notre main à la plume, dirigée par le notaire soussigné, sur notre commande,

parce que nous ne pouvons pas écrire. A. Hay notaire a asservi.

Robert Caldwell à Glasgow, ma main à la plume, dirigée par le notaire soussigné, pour moi,

parce que je ne peux pas écrire moi-même. J. Henryson notaire a asservi.

Moi John servant de Maître du métier à Stirling, ma main à la plume,

dirigée par le notaire soussigné, parce que je ne peux pas écrire. J. Henryson a asservi.

Moi John Burn, un des Maîtres de Dumfermlin, ma main à la plume,

 dirigée par le notaire soussigné, à ma commande, parce que je ne peux pas écrire moi-même.

J. Henryson a asservi.

David Robertson, un des maîtres, Andrew Welson, Maître, et Thomas (W)elson,

 surveillant de ladite Loge de Saint Andrews,

Andrew West, et David White, maîtres à Dundee,

nos mains à la plume, dirigée par le notaire soussigné, à notre commande,

parce que nous ne pouvons pas écrire. Thomas Robertson notaire a asservi.

(Document déposé sur le site du Rite Ecossais Primitif en décembre 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 × huit =

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>