↑ Retour à REGLEMENTS GENERAUX

Grandes Constitutions

Partager

GRANDES CONSTITUTIONS

HISTORIQUE et FILIATION du Rite Ecossais Primitif

….        Après l’abdication de la reine Marie Stuart, la guerre civile écossaise (1568 – 1573), née de conflits religieux entre Stuarts catholiques et protestants Hanovriens, a eu pour effet d’opposer les deux royaumes et de provoquer une scission entre la Franc-maçonnerie écossaise et celle anglaise.

        Après la révolution d’Angleterre de 1688, la guerre civile divise plus profondément encore les partisans Stuarts et les Hanovriens au sein même de la Franc-maçonnerie pour assister à :

  • un éclatement de la Franc-Maçonnerie anglaise au sein des trois Royaumes : Angleterre, Ecosse, Irlande ;

  • la naissance de la Maçonnerie jacobite implantée au Château de St Germain en Laye, résidence offerte par Louis XIV aux Stuarts ;

  • la trahison et la déchéance des protecteurs de la dynastie Stuart, dont certains – jacobites – furent décapités : le roi Charles I, Charles II (dont le complot d’assassinat a échoué), les deux frères James et Charles Radclyffe Comte de Darwentwater (petits-fils de Charles II Stuart, respectivement décapités les 24 février 1716 et le 8 décembre 1746), William Kilmarnock autant que les opposants aux Hanovriens, dont le premier martyr fut Thomas Becket, dit Saint Thomas de Cantorbéry (fête le 29 décembre).

Le Rite Ecossais PrimitifEarly Grand Scottish Rite trouve son origine dans la Maçonnerie ‘’stuartiste’’ introduite en France par les Loges des Régiments Ecossais et Irlandais, qui accompagnèrent le roi Jacques II dans son exil.

      La filiation du Rite Ecossais Primitif nous a été restituée par le Grand Maître Robert Ambelain qui a œuvré pour sa résurgence en France à partir de 1985, à l’appui de son ouvrage ‘’La franc-maçonnerie oubliée’’ aux Éditions Robert Laffont. Est déclarée à la Préfecture de Police de Paris en janvier 1991 la « Grande Loge du Rite Ecossais Primitif » (GLREP) que Robert Ambelain fonde avec Albert Cools et André Fages.

       Le Grand Maître accorda un intérêt majeur au Rite Ecossais Primitif qu’il détache, en juillet 1993, du Suprême Conseil des Rites Confédérés, pour le préserver de toute dépendance et exclure toute position inféodée ou de subordination à quelque formation maçonnique que ce soit.

      Le second réveil du Rite Ecossais Primitif prend ses marques en 2001 à la suite de la déclaration officielle de la Grande Loge Française du Rite Ecossais Primitif (GLFREP) qui succède à la GLREP. A ce titre, la nouvelle Grande Loge assure la continuité et l’indépendance du Rite, tant sur le plan administratif qu’initiatique.

       Depuis janvier 2012, le Rite Ecossais Primitif est doté d’une instance suprême nommée ‘’ Suprême Conseil d’Orient et d’Occident ’’ de l’Ordre monorite du Rite Ecossais Primitif qui coiffe la Grande Loge Française du Rite Ecossais Primitif et le Souverain Chapitre.

      Ainsi l’Ordre bénéficie d’une structure protectrice et s’affirme comme Puissance Maçonnique Initiatique et Symbolique, indépendante et donc pleinement souveraine dans le respect des Statuts arrêtés par Robert Ambelain.

     L’Ordre a pour but de perpétuer l’ancienne maçonnerie du XVIIe siècle, dite Maçonnerie jacobite, dans la stricte observance des Rituels des loges militaires des Régiments écossais et irlandais de cette époque et de sauvegarder l’intégralité des traditions propres au Rite Ecossais Primitif, tel qu’il fut réveillé en France par le Grand Maître en 1985. Les Grands Maîtres qui se sont succédé s’obligent impérativement à respecter toutes les prescriptions fixées par Robert Ambelain, sans altération et/ou malversations.

 

GRANDES CONSTITUTIONS  et  REGLEMENTS GENERAUX

            Les Ordonnances et Règles établies par Robert Ambelain étant conservées, les présents Règlements Généraux annulent et remplacent les précédents décrets qui ont été établis jusqu’en 2010.

            Les Grandes Constitutions et Règlements Généraux qui suivent sont établis à partir des Travaux, études, Règles statutaires, circulaires, Ordonnances et des documents qui accompagnent les Rituels fournis par Robert Ambelain

            Ces Constitutions entrent dans le cadre de la Déclaration de principes qui résument succinctement les fondements de la Franc-Maçonnerie de l’Ordre du Rite Ecossais Primitif (fin du Titre I, Gouvernement de l'Ordre).

 

ARCHITECTURE DE L'ORDRE

      La Grande Loge Française du Rite Ecossais Primitif s’est appuyée sur les multiples Travaux de Robert Ambelain, dont le Complément aux Ordonnances de George Payne et plus largement sur certaines études laissées par le Grand Maître, lesquelles ont permis de définir la trame de l’architecture de l’Ordre qui abrite le Rite Ecossais Primitif.

      Les Travaux de l’Ordre ont été ordonnancés selon les spécificités et les caractéristiques du Rite, notamment la distinction entre Loges de Saint Jean et Loges de Saint André, constituant deux corps constitués de compétences territoriale et graduelle propres aux Ateliers, investis d’une autonomie mais reliés entre eux pour l’enrichissement et le parcours de tous les Membres de l’Ordre.

      Placés sous la juridiction d’Instances, les Membres Officiers et Dignitaires en leurs Titre, Grade et Qualité ont compétence à présider aux Travaux en Loges, Ateliers, et Chambres répartis comme suit :

  1.   sont rattachés à la Grande Loge, placée sous la responsabilité du Grand Maître Général,
  • les trois Grades symboliques portés par les Loges de Saint Jean (Classe des AApp:., Classe des CC:., Chambre des MM:.)
  • le 4ème Grade – Maître de Saint Jean (Loge de Maître Installé)
  1.   sont rattachés au Souverain Chapitre, placé sous la responsabilité du Souverain Grand Commandeur,

  les Travaux de Saint André :

  • le 5e Grade, M:. Parfait Ecossais Chevalier de Saint André    forme le      Chapitre de Saint André

  les Travaux de l’Ordre Intérieur :

  • le 6ème Degré, Ecuyer-Novice                                                  forme le      Chapitre de Novices
  • le 7ème Degré, Chevalier du Temple                                         forme le      Chapitre de l’Intérieur

  Profès et Gand Profès officient au Grand Prieuré, placé sous la responsabilité du Grand Prieur.

 

Règlements Généraux – SOMMAIRE

  Titre   I  -  GOUVERNEMENT  DE  L’ORDRE                                     

I  – 1     Organisation et structure                                                                                         

Art. 1    Suprême Conseil d’Orient et d’Occident

Art. 2    Vocation de l'Ordre

Art. 3    Composition du Suprême Conseil d’Orient et d’Occident                

Art. 4    Ratification du Président – Dispositions générales         

I  –  2     Rôle et statut du Suprême Conseil d’Orient et d’Occident                    

Art. 5    Juridictions de compétence                                                          

Art. 6    Domaines de compétence                                                             

Art. 7    Grands axes d’intervention du Directoire du Suprême Conseil   

I  –  3     Relations du Suprême Conseil de l’Ordre                                             

Art. 8    Relations avec toutes les Instances internes et externes 

Art. 9    Sanctions disciplinaires et Justice maçonnique 

Déclaration de Principes

 

   Titre II   -   GRANDE LOGE  et  LOGES DE SAINT JEAN                        

I I –  1    Grande Loge (GLFREP)                                                                                             

Art. 10    Organisation et fonctionnement

Art. 11    Nomination du Grand Maître Général

               Dispositions générales : Charges et Pouvoirs du G:.M:.G:.

Art. 12    Missions des Grands Dignitaires de l’Ordre

Art. 13    Rôle du Grand Collège – Grands Officiers 

I I –  2    Loges de Saint Jean                                                                            

2.1. –  Loges Symboliques

Art. 14    Constitution d’une Loge symbolique ou d’un Triangle  

Art. 15    Les Membres de la Loge      

Art. 16    Maître de Loge – Administration de la Loge  

Art. 17    Engagement du Vénérable 

2.2. –  Admission à l’initiation et à l’affiliation

Art. 18    Dispositions générales

Art. 19    Orientations préalables à l’entrée d’un nouveau Membre

I I  –  3   Conseil de Maître Installé

Art. 20    Le 4ème Grade des Loges de Saint Jean – Maître de Saint Jean

Art. 21    Composition et administration du Conseil de Maître Installé

Art. 22    Rôle du Conseil de Maître Installé

I I  –  4   Fonctionnement des Loges de Saint Jean – Ordonnancement des Travaux

Art. 23    Règles de base élémentaires

Art. 24    Les Travaux et les Membres des Loges de Saint Jean

Art. 25    Collation des Grades

Art. 26    Gestion administrative et financière des Loges et Triangles

Les cotisations

 

      Titre III -   SOUVERAIN CHAPITRE                                                          

Art. 27    Rappel des règles statutaires de l’Ordre du REP

Art. 28    Échelle des Grades de Saint André 

I I I –  1  Le Souverain Chapitre                                            

Art. 29    Souverain Chapitre et Chambres Ecossaises de Saint André

Art. 30    Gouvernement du Souverain Chapitre

Art. 31    Rôle du Souverain Chapitre

Art. 32    Répartition des Travaux en Chambres Ecossaises de St André

I I I –  2   Chapitre(s)  –  Commanderie(s)                   

Art. 33    Juridiction

Art. 34    Attributions et compétences

Art. 35    Organisation structurelle du Chapitre

Art. 36    Les Offices en Loge Chapitrale

Art. 37    Les Travaux du Chapitre 

I I I – 3   5ème Grade du REP ou premier Degré des Travaux en Saint André (Chapitre)

Art. 38    Le Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André

Art. 39    Autres dispositions

I I I – 4   6ème  et  7ème  Degrés du REP – Ecuyer-Novice et Chevalier du Temple

Art. 40    Gouvernement de l’Ordre Intérieur

Art. 41    Chapitre de Novices et Chapitre de l’Intérieur

Art. 42    Profès et Grand Profès — Chambres Ecossaises de l’Ordre Intérieur

Art. 43    Structure de l’Ordre Intérieur

Art. 44    Attributions et rôle de l’Ordre Intérieur

Art. 45    Structure et fonctionnement du Prieuré Cardinal

Art. 46    Perte de la qualité de Membre du Souverain Chapitre

Mention réservée aux Organes de l’Ordre – Adoption d'un Règlement Intérieur

Annexe aux Règlements Généraux de l’Ordre du REP -  ECHELLE des Grades et Degrés maçonniques de plusieurs Rites.

Adoption des Règlements Généraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 3 = vingt quatre

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>