↑ Retour à Règlements Généraux

Chapitres et Loges de St André

Partager

III – LES LOGES DE SAINT ANDRE

0.   Introduction

Article 27 - Rappel règle statutaire

Par référence à l’Article 5 du Complément ou Rectification à la Constitution (Ordonnances) de 1720, Robert Ambelain nous précise : ‘’Toute Chambre Ecossaise constituant le Chapitre de la Loge symbolique, qu’il coiffe de son autorité administrative, n’est que Chambre écossaise, et n’a aucunement l’autorité du Souverain Chapitre coiffant la Grande Loge’’.

C’est pourquoi, Loges de Saint Jean et Loges de Saint André sont dissociées et classées comme suit :

  • les Loges de Saint Jean comprennent les Grades symboliques (Apprenti – Compagnon – Maître-Maçon) et les Loges de Maître Installé, toutes étant regroupées en Loges Rouges, coiffées de la Grande Loge ;
  • les Loges de Saint André sont réparties en trois Chambres écossaises : Chapitre (5e Grade), Chapitre du Novice (6e Degré) et Chapitre de l'Intérieur (7e Degré), les deux derniers Degrés constituant l’Ordre Intérieur.

Article 28 - Echelle des Grades et hiérarchie

Les Loges de Saint André rassemblent les Loges chapitrales et Ateliers qui s’intègrent au développement des Degrés primitifs (du 14e, 18e et 30e) et aux Degrés administratifs (33e) de la hiérarchie du Rite Ecossais Ancien et Accepté répartis sur une échelle de 33 degrés, qui donne les équivalences suivantes aux Grades du Rite Ecossais Primitif comme suit :

  • Grand Ecossais de la Voûte Sacrée de Jacques VI ou Grand Elu                    14e Degré du REAA
  • Souverain Prince Rose-Croix                18e Degré du REAA

ont donné au REP le  5e Grade de             Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André

  • Grand Elu Chevalier de l’Aigle Blanc et Noir ou Kadosch                                  30e Degré du REAA

a donné au REP le  6e Degré de                  Ecuyer-Novice

  • Souverain Grand Inspecteur Général                                                                   33e Degré du REAA

a donné au REP le  7e Degré de                  Chevalier du Temple

Article 29 - Répartition des Grades en Chambres Ecossaises

Les Loges de Saint André, ordonnancées en Loges chapitrales, couvrent les trois derniers Grades de la Rituélie du Rite Ecossais Primitif. Ils disposent chacun d’un Rituel à forte inspiration chevaleresque et d’une spiritualité particulièrement marquée.

Le Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André (anciennement dénommé Chevalier de Saint André du Chardon, puis Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André) correspond au cinquième Grade dont les Travaux sont conduits par le ‘’Chapitre’’ qui se constitue en Loge chapitrale.

Les des deux derniers Degrés sont placés sous le patronage du ‘’Souverain Chapitre’’ et intégrés dans la délégation territoriale de l’Ordre Intérieur (Prieuré), dont les Travaux en Tenue chapitrale sont ouverts par le ‘Chapitre de l’Intérieur’’. Toutefois, le sixième Degré bénéficie d’une ouverture prolongée par le ‘’Chapitre de Novice’’ lequel ferme également les Travaux du Degré d’Ecuyer-Novice. Le septième et dernier Degré, dont les Travaux sont ouverts directement par le Chapitre de l’Intérieur, bénéficie d’une fermeture des Travaux en deux temps, pour permettre aux Ecuyers-Novices de couvrir le Temple préalablement à la fermeture complète du Chapitre de l’Intérieur par les Chevaliers du Temple.

Le Souverain Chapitre, qui coiffe les deux derniers Degrés de la hiérarchie du Rite Ecossais Primitif, intègre l’Ordre Intérieur, lequel s’organise en juridiction territoriale (Grand Prieuré et Prieuré), afin de permettre les Travaux à chaque Grade et Degré.

 

1.   Le Chapitre

Article 30 – Juridiction

Par juridiction, on entend le territoire géographique sur lequel le Chapitre a compétence et se constitue en Chambre écossaise pour les Travaux en Loge chapitrale au cinquième Grade. Les Chevaliers d’un Chapitre sont par ailleurs invités à participer aux Travaux du Prieuré dépendant de la même Province territoriale.

Article 31 - Attributions et compétences

Dûment constitué en Chambre écossaise, le Chapitre a essentiellement pour vocation de :

  • diriger des Travaux de réflexion et de recherche correspondant au cinquième Grade de Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André ;
  • veiller à la stricte observance des Rituels et à la régularité des Travaux placés sous les auspices du REP avec le concours de la Grande Loge dont le Grand Maître est Souverain Grand Commandeur du Rite ;
  • veiller à l’harmonie, au bon ordre et au développement des Ateliers placés sous sa responsabilité ;
  • travailler de concert avec le Prieuré de sa juridiction territoriale pour la transmission au Souverain Chapitre – Instance de l’Ordre coiffée par le Suprême Conseil d’Orient et d’Occident – de toute proposition jugée utile pour le bien de l’Ordre et du Rite ;
  • recevoir au cinquième Grade de Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André les Maîtres-Maçons des Loges de Saint Jean, et en tant que de besoin les Maîtres Installés (ou Maîtres de Saint Jean), lesquels sont placés sous la juridiction du Conseil des Maîtres Installés et jugés aptes à une telle Réception par le Commandeur qui préside aux Travaux du Chapitre  ;
  • confirmer la Réception au 5e Grade  de tout nouveau Maître de Loge appelé à diriger une Loge de Saint Jean, aux trois Grades symboliques, sous le contrôle du Conseil des Maitres Installés ;
  • constituer la première Instance d’appel des Loges de Saint André pour toutes les affaires litigieuses pouvant concerner les Ateliers placés sous la juridiction d’un Chapitre.

Plus spécifiquement le Chapitre, constitué en Chambre écossaise pour les Travaux au 5e Grade, dans sa juridiction territoriale, a pleine autorité et compétence :

  • à saisir le Conseil des Maîtres Installés pour rendre parfaite l’élection d’un nouveau Maître de Loge, Chevalier mais non reçu en Loge de Maître Installé, afin qu’il soit procédé à la Réception du Chevalier au 4e Grade lors d’une Cérémonie d’Exaltation requise pour son Installation sur le Trône ;
  • à convoquer tout Maître-Maçon pour une Réception au cinquième Grade que le Commandeur du Chapitre  confirmera aux Instances compétentes par voie de lettre dûment signée par lui ;
  • à confirmer les conditions parfaites de l’élection d’un nouveau Maître de Loge, détenteur du 5e Grade de Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André, si celui-ci est bien détenteur du 4e Grade de Maître Installé ;
  • avec l’accord du Souverain Grand Commandeur du Souverain Chapitre, le Commandeur du Chapitre est en droit d’utiliser le sceau représenté par le Bijou de Saint André, dûment accompagné du sceau de la Grande Loge et/ou de celui du Souverain Chapitre.

Article 32 - Organisation structurelle du Chapitre

Le Chapitre rassemble sous son autorité en Loges chapitrales les Chevaliers d’une même Province,

  • sans distinction de leur appartenance à une Loge Rouge de Saint Jean (Triangle, Loge symbolique, Conseil des Maîtres Installés) et/ou à une Loge de Saint André, rattachée au Souverain Chapitre (ou à un Prieuré) de l’Ordre du Rite Ecossais Primitif,
  • également sans distinction de Qualité et d’ancienneté dans les Grades détenus

     

    • au cinquième Grade de Maître Parfait Ecossais Chevaliers de Saint André, et aux derniers Degrés (6e et 7e),
    • au quatrième Grade des Loges Rouges,

tant qu’ils sont régulièrement inscrits au Tableau de Loge des Ateliers pour être autorisés à rejoindre la Chambre écossaise d’une juridiction couverte par le Chapitre (d’où l’importance des Tableaux de Loge) et de la notification des mouvements (augmentations de salaire et Offices tenus) dans le Passeport.

1. - Le Commandement du Chapitre

Tout Chapitre est dirigé par un Commandeur.

La charge de Commandeur peut être cumulée avec tout autre Office détenu en Loge Rouge (Loge symbolique et/ou en Conseil des Maîtres Installés), puisque nécessairement détenteur du 4e Grade.

Le Commandeur initial d’un Chapitre est désigné pour une durée de trois ans par le Souverain Chapitre, représenté par le Souverain Grand Commandeur du Rite, Grand Maître de la Grande Loge.

2. - Mandat du Commandeur du Chapitre et élection

La durée du mandat d’un Commandeur est régulièrement de trois ans. Au terme de chaque mandat, il est procédé à l’élection d’un Commandeur pour une nouvelle période triennale.

Le Commandeur, rééligible et descendant de charge peut être candidat à sa propre succession pour une seconde période de trois ans.

Le Commandeur en exercice peut, à tout moment, renoncer à sa charge. Il est alors procédé à l’élection d’un nouveau Commandeur. L’élection se déroule à bulletins secrets.

Sont éligibles les Membres de droit du Chapitre, soit :

  • sans distinction d’ancienneté, les Membres du Chapitre ;
  • les Membres du Souverain Chapitre et le Souverain Grand Commandeur du Souverain Chapitre, dans la mesure où ils auront fait acte de candidature.

Sont électeurs les seuls Membres du Chapitre et le Souverain Grand Commandeur du Souverain Chapitre.

Est élu, Commandeur du Chapitre, le Chevalier ayant obtenu le plus de suffrages exprimés par les Chevaliers présents lors du vote. En cas d’égalité de suffrages, l’élu est le Chevalier le plus ancien dans le Grade le plus élevé. Les suffrages exprimés font l’objet d’une communication officielle au Souverain Chapitre et aux Ateliers de la même circonscription territoriale (Ordre Intérieur, Grand Prieuré et Prieurés et Conseil des Maîtres Installés).

3. - Structure du Chapitre

Tout Chapitre doit comprendre de préférence un nombre minimum de trois Chevaliers, plus le Commandeur du Chapitre.

En Loge Chapitrale, le Commandeur (dit Très Respectable Grand Maître Parfait) est régulièrement assisté d’un 1er Surv:., d’un 2nd Surv:. et autant d’Officiers (dits Vénérables Maîtres Parfaits), que jugés nécessaires pour la bonne marche du Chapitre (Loge chapitrale).

Les dispositions et clauses antérieures qui seraient contraires aux différents articles ci-dessus des présents Règlements Généraux sont annulées.

Article 33 - Les Offices du Chapitre

Les Officiers du Chapitre sont désignés chaque année par le Commandeur du Chapitre.

L’Office tenu par un Chevalier, au sein d’un Chapitre et de sa Loge chapitrale, peut être cumulé avec tout autre Office tenu en Loges Rouges (Loge symbolique et Conseil de Maîtres Installés) et/ou au sein d’un Prieuré.

En Loge Chapitrale du 5e Grade, les Offices sont très proches de ceux des Loges de Saint Jean. Outre le Commandeur et les deux Surveillants (cf. alinéa 2 ci-avant), sont appelés à parfaire une Loge chapitrale les Officiers suivants : Orateur, Maître des Cérémonies, Secrétaire, et Expert (ou Frère Terrible) qui doit s’assurer de l’appartenance à l’Ordre du REP de tous les Chevaliers qui se présentent pour assister aux Travaux.

Toujours en Loge Chapitrale, le 1er Surveillant siège à la droite du Commandeur et le 2nd Surveillant à sa gauche. Les autres Officiers prennent place sans ordre imposé sur les Colonnes où sont les Chevaliers participant aux Travaux, l’Expert siégeant toutefois au plus près de la porte du Temple.

C’est l’Expert qui donne aux Chevaliers l’accès au Temple pour une Tenue dite chapitrale.

Article 34 - Les Tenues chapitrales

Elles ont lieu au moins deux fois par an, sur convocation du Commandeur du Chapitre et peuvent être organisées en tout Orient d’une Province.

Outre les Chevaliers du Chapitre convoqués en Tenue Chapitrale, sont invités à assister aux Travaux :

  • les Membres du Souverain Chapitre, Membres de droit  ;
  • les Membres Chevaliers inscrits aux Tableaux de Loge (Loges Rouges) de la même juridiction territoriale ;
  • les Chevaliers inscrits aux Tableaux de Loge des juridictions territoriales placées sous l’autorité du Souverain Chapitre, savoir les Membres des Prieurés attachés à l’Ordre Intérieur ;
  • enfin, le Souverain Grand Commandeur du Souverain Chapitre (Grand Maître de la Grande Loge).

Ces Tenues ne sont pas ouvertes aux Maçons visiteurs étrangers à l’Ordre du REP, dès lors que le respect du secret des délibérations chapitrales est un Devoir absolu à observer par tous les Chevaliers.

Le Procès-verbal des Travaux signé par le Commandeur et le Secrétaire, après adoption des Membres de droit présents aux Travaux, est classé dans les Registres du Chapitre. Toutefois, le Commandeur du Chapitre peut décider d’étendre le secret des délibérations à des communications et correspondances destinées à l’Ordre Intérieur (Grand Prieur) et/ou au Grand Maître Grand Commandeur du Rite. A ce titre, une copie des procès-verbaux des Tenues chapitrales est strictement réservée aux précités.

Les Travaux se déroulent exclusivement selon le Rituel du cinquième Grade de Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André du Rite Ecossais Primitif, lequel fournit les dispositions à retenir pour les Travaux du Chapitre et les Décors des Chevaliers. Hors les Tenues chapitrales, le port des Décors du cinquième Grade reste facultatif en Voyage, sachant qu’en Loge Rouge il y a lieu de privilégier le Décor de Maître-Maçon d’autant que le Bijou d’Office se substitue toujours au Bijou du Grade.

Les Dignitaires de l’Ordre et le Grand Commandeur du Souverain Chapitre sont reçus avec les honneurs dus à leurs Titre, Grade et Qualité. Dans l’hypothèse où le Grand Commandeur du Souverain Chapitre serait présent, le Commandeur du Chapitre lui proposera l’abandon de son autorité par la remise du Maillet pour la durée des Travaux en Loge chapitrale.

 

2.   Le cinquième Grade – Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André

Article 35 -  Les Membres du Chapitre

1. - Conditions d’admission d’un Chevalier de Saint André :

  • être détenteur du troisième Grade de Maître-Maçon.
  • être introduit :

     

    • sur avis favorable du Maître de Loge d’un Atelier du Rite Ecossais Primitif,
    • ou sur proposition d’un Membre du Chapitre qui soumet la candidature au Commandeur,

avis et/ou proposition sont toutefois suspendus à l’approbation du Commandeur du Chapitre qui aura entendu l’Impétrant.

  • répondre au délai de probation fixé par la collation des Grades (cf. titre II – Article 3). Sur dérogation accordée par le Commandeur du Chapitre, une présence aux Travaux en Loge symbolique inférieure à vingt-deux Tenues peut être tolérée.
  • dans la suite d’une élection d’un Maître de Loge non détenteur du 5e Grade : celle-ci réputée acceptée est cependant soumise à l’agrément du Commandeur du Chapitre.

2. - Agréments et Réception :

La proposition de Réception au 5e Grade est débattue à la Tenue chapitrale la plus proche et donne lieu à un vote à bulletins secrets. Si le scrutin constate plus des deux tiers des suffrages exprimés favorables à la candidature, l’Impétrant est déclaré admis à entrer au Chapitre.

Le vote doit faire l’objet d’une consignation dans la Planche tracée des Travaux de la Loge chapitrale, et l’avis favorable est signifié à l’Impétrant qui sera convoqué par le Commandeur pour la Cérémonie chapitrale d’adoubement durant laquelle le nouveau Chevalier sera armé.

Dans l’hypothèse d’un vote défavorable, situation qui doit s’entendre à titre exceptionnel, le Commandeur en avisera, par la voie qu’il jugera appropriée, le Maître de Loge en exercice, sans qu’aucun obstacle ne soit déclaré en opposition ou en hostilité à un report de ladite candidature.

Lorsque la proposition de Réception résulte de l’élection d’un nouveau Maître de Loge d’une Loge de Saint Jean, placée dans la même juridiction que celle du Chapitre, et que l’élu est non détenteur du 5e Grade, la candidature réputée acceptée est toutefois soumise à l’assentiment de la majorité simple des Chevaliers présents lors du vote. Par ailleurs, l’élection du futur Vénérable appelant une Réception dans les meilleurs délais, afin de permettre l’installation imminente du nouveau Maître de Loge sur le Trône, la cérémonie chapitrale est à organiser en conséquence.

La cérémonie de Réception au Grade de Maître Parfait Ecossais Chevalier de Saint André fait l’objet d’une Cérémonie d’Adoubement et d’une Obligation solennelle comprises dans le Rituel du cinquième Grade.

Comme pour tous les Rituels du Rite Ecossais Primitif, sont annexés au Rituel les divers éléments du Grade (Disposition du Chapitre, Décors, Travail, Instructions, Catéchisme, Probatio, …).

3. - Affiliation de Membres extérieurs à l’Ordre :

Le Chapitre ne rejette pas systématiquement les demandes d’intégration de Membres extérieurs à l’Ordre. Toutefois soumises à un examen minutieux, elles sont suspendues aux conditions suivantes :

  • détenteur du 3e Grade symbolique, le Maître-Maçon doit demander son affiliation à une Loge Rouge (ou Conseil des Maîtres Installés) au REP rattachée à la même juridiction territoriale que celle du Chapitre ;
  • après affiliation, le Maître-Maçon doit être présenté par le Maître de Loge ou le Président en exercice ;
  • introduction directe par cooptation d’un Membre de l’Ordre du REP en faveur du Chevalier détenteur d’un Grade équivalent en d’autres Rites que le REP, soit du 18e Degré du REAA ou du 4e Degré du RER, voire un Degré supérieur.

Eu égard au secret des délibérations chapitrales évoqué à l’article 5 ci-avant, qui s’impose dans les Travaux des Loges placées sous l’autorité d’un Chapitre, si l’Impétrant appartient à une Loge chapitrale étrangère au REP, le Membre candidat aura à prendre et à souscrire divers engagements de confidentialité vis-à-vis de l’Ordre du REP. Sauf renoncement à rester membre d’une autre Obédience et donc au titre d’une double appartenance, l’intégration de l’Impétrant est soumise à l’agrément du Grand Prieur et du Souverain Grand Commandeur, seuls arbitres en droit de prendre les précautions qu’ils jugeront nécessaires, car ils seront appelés à se porter parrains de l’Affilié et garants de celui-ci.

4. - Perte de la qualité de Membre :

Elle peut résulter de la démission présentée à tout moment pour convenance personnelle sous forme de déclaration écrite adressée au Commandeur du Chapitre.

La radiation est placée en première instance sous la délibération du Chapitre lequel est réuni en Comité chapitral exceptionnel sous la présidence du Commandeur du Chapitre.

La radiation peut être prononcée, après consultation des Membres du Souverain Chapitre (Prieuré territorial de l’Ordre Intérieur) réunis en deuxième délibération, à la demande du Commandeur du Chapitre convaincu d’un manquement grave d’un Chevalier à ses engagements maçonniques et chevaleresques.

Tout Chevalier susceptible de faire l’objet d’une mesure de radiation a le devoir de s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés et a le droit de se faire assister dans sa défense par un Chevalier de son choix.

Le Chevalier frappé d’une mesure de radiation peut faire appel de la décision auprès du Souverain Chapitre via le Grand Prieuré, appelé à statuer en troisième ressort et en dernière Instance. En ce cas, la mesure de radiation prise par le Commandeur du Chapitre sera suspendue jusqu’au prononcé de la sentence rendue par le Souverain Chapitre.

Cette sanction relève de la seule décision de la juridiction concernée (Chapitre et/ou Souverain Chapitre) sans que le Grand Commandeur du Souverain Chapitre (Grand Maître de la Grande Loge) ait à y interférer.

Le Chevalier radié est ipso facto radié de la Loge Rouge (Loge de Saint Jean et/ou Conseil des Maîtres Installés) et du Prieuré auxquels il pouvait appartenir. La sanction, gardée sous le sceau du secret du Chapitre, ne fait à ce titre l’objet d’aucune communication extérieure (Obédiences, Loges et Ateliers étrangers à l’Ordre du REP), y compris aux Loges Rouges de l’Ordre, exception du Président du Conseil des Maîtres Installés. Sauf cas extrêmes, la communication extérieure appartient au Souverain Grand Commandeur.

5. - Mise en retrait d’un Membre :

Toute demande de mise en retrait ou de mise en indisponibilité peut être présentée à tout moment pour convenance personnelle sous forme de déclaration écrite adressée au Commandeur du Chapitre. La mise en retrait du Chapitre entraîne ipso facto la mise en retrait de la Loge symbolique ou du Conseil des Maîtres Installés auquel le Chevalier pourrait appartenir.

Tout Membre du Chapitre passé à l’Orient éternel sera réputé présent en Tenue chapitrale par l’esprit et le cœur. A cet égard, un fauteuil lui sera toujours réservé sur lequel seront symboliquement déposés les décors du Grade à sa mémoire.

Les dispositions et clauses antérieures qui seraient contraires aux différents Articles ci-dessus des présents Règlements Généraux sont annulées.

Article 36 - Dispositions propres au Chapitre

1. - Questions litigieuses :

De plus amples précisions que celles ci-dessus (réservées à la radiation d’un Chevalier qui entre dans le cadre des questions litigieuses) sont données, dans le cas où le Chapitre serait susceptible d’être appelé à statuer en dernier ressort à la demande d’un Conseil des Maîtres Installés excluant de saisir la Grande Loge. Dans le cas où le Chapitre serait ainsi sollicité à se prononcer sur un sujet litigieux concernant une Loge Rouge (Loge symbolique, Atelier ou Conseil des Maîtres Installés) placée sous la même juridiction que la sienne, la plus large unanimité sera recherchée parmi les Chevaliers présents. Ainsi, lors de l’examen du dossier en question, l’esprit de concorde et de tolérance doit présider à tout débat au sein du Chapitre. La sentence rendue devra, dans toute la mesure du possible, ouvrir la voix à une fraternelle réconciliation et préserver l’autorité du Maître de Loge, du Surveillant ou du Président du Conseil des Maîtres Installés, en charge de l’Atelier concerné.

Lorsque le Chapitre est confronté à un litige interne à sa propre Instance, les Chevaliers présents lors de l’examen de la question litigieuse mettront en œuvre toutes leurs ressources d’esprit et de cœur en vue de rechercher la voix de l’apaisement et de la compréhension mutuelle. La décision éventuelle est rendue à la majorité des deux tiers des Chevaliers présents au moment du vote.

En troisième et dernier ressort, le Souverain Chapitre (Ordre Intérieur et Prieuré) est saisi par le Commandeur du Chapitre pour faire appel des sentences et des décisions rendues par le Chapitre.

2. - Droits et cotisations :

Le Chapitre n’est tributaire d’aucune redevance ou cotisation de la part de l’Ordre et de la Grande Loge. Les cotisations appelées par le Chapitre auprès de ses Membres doivent figurer à son Règlement intérieur.

3. - Règlement Intérieur :

Si le Chapitre adopte un Règlement Intérieur, il est tenu d’en fournir un exemplaire au Grand Commandeur du Souverain Chapitre (Grand Maître de la Grande Loge) et à chacun de ses Membres.

Les dispositions et clauses antérieures qui seraient contraires aux différents Articles ci-dessus des présents Règlements Généraux sont annulées.

 

3.   Les sixième et septième Degrés

La répartition des Grades (Titre III, chapitre 0 – Introduction, article 3) fait mention des éléments constitutifs de la Chambre écossaise que forme le Souverain Chapitre, détaché de la Grande Loge en tant qu’organe majeur administratif et dénommé au plan juridictionnel et territorial « Ordre Intérieur ».

Ces 6e et 7e Degrés sont donc les derniers de la hiérarchie du Rite Ecossais Primitif et relèvent de l’autorité du Souverain Chapitre. Les Travaux à ces Degrés se déroulent en Chambres Ecossaises sous la tutelle de l’Ordre Intérieur, telles que décrites à l’article 1 ci-dessous.

Article 37 - Les Chambres écossaises attachées au Souverain Chapitre

En référence, d’une part, aux travaux d’étude de Robert Ambelain qui rappelle le système élaboré en 1778 au Convent de Lyon par Willermoz, longtemps conservé par le Grand Prieuré d’Helvétie, régime selon lesquels les degrés suprêmes de Profès et Grand Profès étaient donnés par simple lecture d’une Instruction et sans aucune cérémonie particulière, et, d’autre part, selon instructions laissées par le Grand Maître, les sixième et septième Grades sont structurés historiquement comme suit :

  • L’échelle des Grades du Rite Ecossais Primitif est fermée des Degrés d'Ecuyer-Novice et de Chevalier du Temple introduits par Ramsay ;
  • Au même titre que le Profès et Grand Profès ci-avant cités, ces Grades correspondant à des degrés suprêmes sont exempts de toute Initiation ou cérémonie de communication, ce qui ferait double emploi avec l’Ordre de Saint André, cinquième Grade de la hiérarchie jacobite.

Dès lors les Impétrants sont adoubés ; l’Ecuyer-Novice prononce l’Engagement de Noviciat et le Chevalier du Temple l’Obligation d’Ordre de la Chevalerie.

  • Constitutifs de l’Ordre Intérieur, les Travaux à ces deux Degrés sont réalisés en Chambres écossaises : Chapitre de Novices et Chapitre de l’Intérieur.
  • Conférés à l’ancienneté et au zèle, respectivement équivalents du 30e et du 33e degrés de la Maçonnerie traditionnelle, ces deux derniers Degrés correspondent aux degrés qualificatifs et administratifs en usage en diverses Obédiences.

Le sixième Degré d’Ecuyer-Novice est un Grade intermédiaire entre le Maître Ecossais Chevalier de Saint André et le Chevalier du Temple. L’Ecuyer-Novice n’est pas en effet destiné à rester longuement à ce sixième Degré, car il est appelé à rejoindre l’Ordre Intérieur (Grand Prieuré ou Prieuré).

Sans délai, le Chevalier reçu au 6e Degré s’engage dans l’apprentissage du Noviciat pour prendre rang au sein du Prieuré de sa juridiction qui donne à l’Ecuyer-Novice accès aux Travaux de l’Ordre Intérieur.

Article 38 - Les Tenues chapitrales du Souverain Chapitre

Selon mention précédemment faite en introduction de ce Titre III, les deux Degrés qui ferment la hiérarchie jacobite disposent d’un Rituel propre aux Chapitre de Novices et Chapitre de l'Intérieur, comme suit :

  • Au Signe d’Ecuyer-Novice les travaux sont ouverts en deux temps par une première ouverture en Chapitre de l’Intérieur, en la seule présence des Chevaliers du Temple suivie de l’ouverture en Chapitre de Novice qui donne l’entrée du Temple aux Ecuyers-Novices. Le Chapitre de Novice  ferme les Travaux du 6e Degré après invocation et invitation des Ecuyers-Novices à couvrir le Temple, afin que soient complètement clos les Travaux de la Tenue chapitrale du Grade par une fermeture en Chapitre de l’Intérieur par les Chevaliers du Temple.
  • Au Signe de Chevalier du Temple, la Tenue chapitrale est ouverte comme au 6e Degré par le Chapitre de l’Intérieur, mais en un seul temps, de même que les Travaux sont directement clos par le Chapitre de l’Intérieur.

Comme pour tous les Grades du Rite Ecossais Primitif, les Membres de l’Ordre Intérieur (Grand Prieuré et Prieuré) disposent des Rituels accompagnés des éléments suivants : ornementation du Temple, préliminaires à l’ouverture des Travaux, Décors, éléments de Probation. Sont également précisés les Titres et Qualités des Membres du Souverain Chapitre et de l’Ordre Intérieur.

Pour l'entrée au Chapitre du Grand Commandeur du Rite et des Grands Dignitaires (Substitut Grand Maître, Grand Maître adjoint, …), ils sont reçus avec les honneurs dus à leurs Titre, Degré et Qualité.

Les dispositions et clauses antérieures qui seraient contraires aux articles ci-dessus sont annulées.

 

4.   Le Souverain Chapitre

Article 39 - Composition du Souverain Chapitre

A l’identique du Chapitre, le Souverain Chapitre est dirigé par un Commandeur. Toutefois, celui-ci est le Grand Commandeur du Rite,  G:.M:. de la Grande Loge.  Dès lors, dans les scrutins du Souverain Chapitre, le Grand Commandeur est Membre de droit et bénéficie à ce titre de deux voies.

Conformément aux dispositions de l’Art. 4 du Complément ou Rectification à la Constitution (Ordonnances) de 1720, les Membres du Souverain Chapitre, désignés par le Grand Maître Grand Commandeur du Rite, sont au nombre de neuf au maximum et de trois au minimum. Ils sont nécessairement détenteurs du septième et dernier Grade du Rite Ecossais Primitif.

Sachant que conformément aux dispositions de l’Art. 53 des Ordonnances de 1720, le Grand Maître désigné a nommé son Substitut ou Député, que conformément à l’Art. 36 des mêmes Ordonnances, l’ancien et très louable usage rend un Substitut ou Député indispensablement nécessaire au Grand Maître, celui-ci peut céder sa place à son Substitut ou Député pour déléguer son autorité lorsqu’on érige une nouvelle Loge.

En outre, les dispositions de l’Art. 8 du Complément ou Rectification à la Constitution (Ordonnances) de 1720 offrent la possibilité au Grand Maître de désigner un ou deux Grands Maîtres adjoints.

Les dispositions de l’Art. 53 précité prévoient la désignation par le Grand Maître de ses Grands Officiers qui prennent place au sein du Souverain Chapitre :

  • les Grands Surveillants, dont la nomination doit être unanimement approuvée par la Grande Loge, et installés par le sort au cas que la susmentionnée élection n’ait pas été confirmée ;
  • après consultation des Membres du Suprême Conseil d’Orient et d’Occident et du Souverain Chapitre, le Grand Maître nomme les Grand Orateur, Grand Secrétaire et Grand Maître des Cérémonies.

Ces nominations font l’objet d’une communication à toutes les Instances de l’Ordre, à charge à ceux qui président aux Travaux des Loges et Ateliers, y compris Conseils des Maîtres Installés et Loges chapitrales, de procéder aux annonces correspondantes, et le cas échéant célébrer une Batterie d’Allégresse en l’honneur du (ou des) Membre(s) désigné(s) qui serai(en)t présent(s) aux Travaux ou qui appartiendrai(en)t à cet Atelier.

Le Grand Maître a la faculté de créer l’Office de Grand Inspecteur qu’il jugera nécessaire et propice à l’intérêt de l’Ordre en général. Au titre de l’exécution des décisions prises par le Suprême Conseil d’Orient et d’Occident, cet Office sort du cadre du Souverain Chapitre et permet de ne pas dépasser le nombre de membres maximal fixé par les Statuts. En effet, le Grand Inspecteur a vocation à mettre en œuvre les décisions prises par le Suprême Conseil d’Orient et d’Occident en faveur de l’indépendance du Rite, sa sauvegarde, et de veiller au respect de la Rituélie jacobite.  Les attributions de cet Officier sont fixées par décret.

Sans précision de la durée de l’Office des Grands Dignitaires dans les articles des Constitutions et Complément, leur nomination prend fin avec le terme du mandat du Grand Maître Grand Commandeur descendant de Charge. La désignation de nouveaux Grands Officiers est suspendue à l’élection du nouveau Grand Maître.

Le nouveau Grand Maître Grand Commandeur en exercice pourvoira à leur remplacement par des Membres de l’Ordre du REP, Chevaliers du Temple, choisis de préférence parmi ceux dûment inscrits sur le Tableau de Loge d’une Instance chapitrale, quelque soit sa juridiction territoriale.

La Charge de Grand Officier peut être cumulée avec un autre Office (Maître de Loge, Président d’un Conseil des Maîtres Installés, Commandeur d’un Chapitre, …), dès lors que celui-ci est détenteur du septième Grade.

Article 40 - Statut du Souverain Chapitre et Administration

Par référence à l’Art. 5 du Complément ou Rectification à la Constitution, mention étant rappelée que si le Chapitre, pris en tant que Chambre Ecossaise, a autorité administrative et seulement administrative sur les Loges Rouges de sa juridiction, le Souverain Chapitre a autorité sur toutes les Loges de Saint André de l’Ordre du Rite Ecossais Primitif.

Le Souverain Chapitre est un organe de consultation et de décision, si proche soit-il de l’Ordre Intérieur, indépendant de celui-ci. A défaut de la disponibilité du Grand Commandeur du Chapitre, le Souverain Chapitre peut être présidé par un Commandeur choisi au sein de l’Ordre Intérieur, et précisément du Grand Prieuré, pour faire appel au Grand Prieur.

Le Souverain Chapitre élabore et adopte son propre Règlement Intérieur qui ne doit comporter aucune clause contraire aux dispositions des présents Règlements Généraux.

Le Souverain Chapitre dispose de son sceau, qui peut être associé à celui de la Grande Loge et/ou du Suprême Conseil d’Orient et d’Occident du Rite Ecossais Primitif.

Le Souverain Chapitre a pour vocation de :

  • veiller à la régularité et à la validité initiatique des Travaux menés par tous les Ateliers et Loges de l’Ordre du Rite Ecossais Primitif ;
  • confirmer l’élection de tout nouveau Commandeur appelé à diriger un Chapitre et sa Loge Chapitrale ;
  • prendre le relai du Grand Commandeur du Rite et pourvoir à l’installation du Commandeur d’un Chapitre de même que procéder à la fondation d’une nouvelle Loge Chapitrale ;
  • étudier les propositions qui lui sont soumises par les Chapitres et Prieurés, et les transmettre à la Grande Loge en vue de leur éventuelle mise en œuvre ;
  • constituer la dernière instance d’appel pour toutes les affaires litigieuses pouvant concerner les Loges de Saint André.

Le Souverain Chapitre est une Instance appelée à intervenir dans la vie des Loges et Ateliers de toutes les Instances de l’Ordre en général, au même titre que la Grande Loge, elle-même.

Les dispositions et clauses antérieures qui seraient contraires aux différents articles ci-dessus des présents Règlements Généraux sont annulées.

 

5.   Ordre Intérieur

Placé sous la suprématie du Souverain Chapitre, l’Ordre Intérieur est principalement un organe de liaison et d’observation au service de l’Ordre du Rite Ecossais Primitif et implicitement auprès de la Grande Loge.

Article 41 - Gouvernement de l’Ordre Intérieur

Par référence à l’Art. 6 du Complément ou Rectification à la Constitution (Ordonnances) de 1720, rappel est fait que l’Ordre Intérieur n’a aucun contrôle, ni autorité tant sur les Loges Rouges (ou Loges de Saint Jean) coiffées par la Grande Loge, que sur les Loges Chapitrales du cinquième Grade.

Gouverné par un Règlement particulier, son rôle sans être complémentaire de celui du Souverain Chapitre, lui est parallèle.

Si les Membres du Souverain Chapitre sont désignés par le Grand Maître Grand Commandeur du Rite (confère Art. 4 du Complément ou Rectification à la Constitution), l’Ordre Intérieur n’est pas placé sous l’autorité directe de la Grande Loge, mais il est rattaché au Souverain Chapitre.

Enfin, il y a lieu de remarquer que le Souverain Chapitre est l’organe unique constitutif de l’Ordre Intérieur. S’il peut y avoir, au sein de l’Ordre, plusieurs Instances –Chapitre(s) et Conseil(s) des Maîtres Installés– de par la multiplicité des Provinces ou territorialités, il n’y a à l’évidence qu’un seul organe déclaré ‘’Souverain Chapitre’’, parce que qualifié de Souverain. Il en est de même pour l’Ordre Intérieur qui est unique comme il n’y a qu’une seule Grande Loge au sein de l’Ordre. Ces distinctions étant posées, il y a par territorialité un Grand Prieuré et éventuellement plusieurs Prieurés.

Toutefois, l’Ordre Intérieur en sa qualité d’organe de liaison de l’Ordre du Rite Ecossais Primitif, peut être sollicité par les Commandeurs de Chapitres (classés Loges de Saint André). A cet égard, observation est faite que les Membres de l’Ordre Intérieur et les Grands Officiers du Souverain Chapitre, lesquels font partie des Dignitaires de l’Ordre, sont Membres de droit de certaines Instances dont les Chapitres et les Loges Rouges, du fait, comme précisé à l’Art. 3, qu’ils appartiennent au moins à une loge symbolique et/ou à un Chapitre.

Par ailleurs, Les Membres de l’Ordre Intérieur, nécessairement détenteurs d’un des deux Grades (6e ou 7e), oeuvrant au sein du Prieuré rattaché à leur juridiction, restent placés sous l’autorité du Souverain Chapitre.

Article 42 - Structure de l’Ordre Intérieur

Sous la responsabilité du Grand Commandeur du Rite, l’Ordre Intérieur, constitué de Chevaliers du Temple, est structuré et découpé en Prieurés répartis selon les juridictions territoriales. Ceux-ci, s’ils sont autonomes, sont rattachés au Souverain Chapitre.

Tout Prieuré est placé sous l'autorité d'un Prieur. Le Prieur initial d’un Prieuré est désigné par le Souverain Chapitre, représenté par le Grand Maître Grand Commandeur du Rite.

Le Prieuré rassemble les Membres d’une juridiction ou d’une Province détenteurs des Degrés d’Écuyer-Novice et de Chevalier du Temple, pour s’intégrer avec d’autres Prieurés à l'Ordre Intérieur.

Les Prieurés n'ont pas autorité sur les Loges de Saint Jean (3 grades symboliques) et les Chapitres (5e Grade).

Article 43 - Composition d’un Prieuré

Tout Prieuré doit comporter un nombre minimum de trois Chevaliers, dont le Prieur. Il n’y a pas de nombre maximal de Membres par Prieuré.

Toute réception ou affiliation à un Prieuré devra avoir reçu l'accord préalable du Grand Commandeur du Rite, Grand-Maître de la Grande Loge Française du Rite Écossais Primitif. Nul ne peut être membre d'un Prieuré s'il n'est inscrit au Tableau de Loge d’un Atelier symbolique (Loges Rouge) et/ou d'un Chapitre (5e Grade).

Tout Prieuré doit se réunir au moins une fois par an. Un procès-verbal rendra compte de l’activité annuelle déployée par le Prieuré dans sa juridiction. Le Prieur du Prieuré adresse ce rapport spontanément au Grand Secrétariat de la Grande Loge qui le communiquera au Suprême Conseil d’Orient et d’Occident et au Grand Maître de la Grande Loge.

Lors d'une consultation ou d'une élection au sein d'un Prieuré, le Prieur dispose de deux voix.

Article 44 - Attributions de l’Ordre Intérieur

Les attributions dévolues à l’Ordre Intérieur sont réalisées au sein des  Prieurés et Grands Prieurés qui ont vocation à :

  • mener les Travaux de réflexion et de recherche correspondant aux Grades d’Écuyer-Novice et de Chevalier du Temple ;
  • transmettre au Souverain Chapitre toute proposition jugée utile pour le bien de l'Ordre Intérieur en général et du Rite Ecossais Primitif en particulier ;
  • maintenir vivante la liaison entre les Prieurés et le Souverain Chapitre ainsi que les vertus chevaleresques de bienfaisance, prudence et modestie ;
  • recevoir au Grade d’Écuyer-Novice les Membres déjà Chevaliers de Saint André depuis plus d’un an au moins ;
  • recevoir au Grade de Chevalier du Temple les Membres déjà Écuyers-Novices depuis plus d’un an au moins ;
  • affilier au Grade de Chevalier du Temple les Membres détenteurs d'un Grade similaire en d'autres Rites.

Pour réaliser ces missions, les Prieurés ont faculté à élaborer leur propre Règlement Intérieur qui ne doit comporter aucune clause contraire aux dispositions du présent Règlement.

A défaut, le présent Règlement Intérieur de l’Ordre est adopté. Dans tous les cas, ils confirmeront leur choix au Grand Commandeur du Souverain Chapitre.

 

————–

 

Mention réservée aux ATELIERS de l’ORDRE du Rite Ecossais Primitif

Adoption d’un Règlement Intérieur propre aux Ateliers

Tous les Ateliers (Loges de Saint Jean ou Loges de St André) ont la faculté d’établir leur propre règlement, qui devra être adopté par vote unanime de tous leurs Membres prononcé en Tenue régulière.

Ce Règlement Intérieur ne pourra en aucune façon contrevenir d’une part aux dispositions prévues par les Décrets Magistraux du Suprême Conseil d’Orient et d’Occident, les Constitutions et Statuts du Rite Ecossais Primitif, et d’autre part aux dispositions communes à toutes les Instances de l’Ordre précitées dans les présents Règlements Généraux.

Deux exemplaires du Règlement Intérieur de l’Atelier devront être transmis, l’un au Chapitre et/ou Prieuré de leur juridiction et l’autre au Grand Secrétariat de la Grande Loge.

Révision

Toute modification du Règlement Intérieur des Ateliers précités, addition et/ou amendement, doivent être soumis à l’approbation de tous leurs Membres par vote unanime prononcé en Tenue régulière.

Deux exemplaires du Règlement Intérieur amendé seront communiqués au Chapitre et/ou Prieuré de leur juridiction et au Grand Secrétariat de la Grande Loge.

 

(dernière mise à jour : 1er février 2014)

2 comments

  1. Christian GUIGUE

    Mon Bien Aimé Frère

    Je vous annonce la parution de L'Ecuyer Novice. Présentation du livre visible à = http://www.guigue.org/guigue1-Ecuyer.htm

    recevez mon salut le plus fraternel,

    Christian

  2. Jean-Louis ZAGBA

    Bonjour TCF!

    Je voulais savoir si ces correspondances sont équivalentes aux grade du RER.

    Est-il possible alors à vous lire, qu'un Frère pourvu du 4è grade du RER, puisse visiter un chapitre travaillant au 18è degré du REAA? Et réciproquement?

    Un Frère du 5è degré Ecuyer Novice du RER, peut-il travailler avec un Chapitre du 30è degré du REAA Chevalier Kadosh?

     

    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× un = 5

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>